Pediatric

Cancers traités
par nos partenaires cliniques

De plus en plus de cancers se soignent à l’aide protonthérapie

L’augmentation du nombre de centres de protonthérapie en activité s’accompagne d’une croissance rapide de la quantité de données cliniques sur la protonthérapie. Sur la base d’un engagement au quotidien aux côtés de partenaires cliniques expérimentés, IBA a lancé l’initiative de rassembler et partager des informations sur l’utilisation de la protonthérapie en oncologie. Nous avons publié des livres blancs pour certaines pathologies et mis une collection de rapports de recherche récents liés aux autres pathologies à votre disposition dans notre bibliographie répertoriant les travaux de recherche en protonthérapie.

Veuillez noter qu’IBA est une entreprise d’équipement de traitement et de diagnostic du cancer et n’a pas pour rôle de vous conseiller sur des situations cliniques spécifiques.


Pédiatrie
Base du crâne et colonne vertébrale
Tête et cou
Pneumologie
Sénologie
Appareil génito-urinaire
Système gastro-intestinal
Irradiation répétée

Découvrez la liste intégrale des livres blancs en lien avec les cancers traités au moyen de la protonthérapie

Pédiatrie

L’utilisation de techniques d’irradiation conventionnelles peut s’accompagner d’effets nocifs indésirables, en particulier pour un organisme en pleine croissance. L’irradiation par protons peut endiguer les dommages causés aux organes importants en développement et préserver leur fonction. Les avantages de la protonthérapie pour les cancers pédiatriques sont majeurs.

Base du crâne et colonne vertébrale

Les tumeurs de la base du crâne sont particulièrement difficiles à traiter en raison de la proximité de structures critiques comme le tronc cérébral, le cerveau, les nerfs crâniens et les nerfs optiques. Les ablations peuvent être délicates et la dose de radiation administrée dans le cadre de traitements aux rayons X conventionnels peut être restreinte. Pour obtenir des informations supplémentaires sur les cancers de la base du crâne et de la colonne vertébrale traités par nos partenaires cliniques, consultez notre livre blanc.

Ophtalmologie

Le traitement du mélanome oculaire a été l'une des premières applications de la protonthérapie. Depuis 1994, on a régulièrement recours à la protonthérapie pour traiter les cancers oculaires aux États-Unis. En effet, la protonthérapie est très efficace lorsqu’il s’agit de contrôler le mélanome sans affecter les taux de survie. Découvrez-en plus sur le traitement du mélanome oculaire proposé par nos partenaires cliniques.

Système nerveux central

Contrairement aux rayons X, les faisceaux de protons ciblent la tumeur de manière précise sans toucher les tissus cérébraux sains. C’est la raison pour laquelle les patients subissent moins d’effets secondaires avec la protonthérapie qu’avec la radiothérapie traditionnelle. Pour en savoir plus sur les cancers du système nerveux central traités par nos partenaires cliniques :

Carcinomes de la tête et du cou

Lors du traitement des tumeurs de la tête et du cou, il est crucial de protéger les organes fragiles qui entourent la tumeur. La protonthérapie permet potentiellement de réduire les dommages causés aux yeux, aux nerfs optiques, aux glandes salivaires et à d’autres organes situés à proximité de la tête et du coup. Les avantages de la protonthérapie pour les cancers de la tête et du cou sont majeurs.

Poumons

De nombreuses options sont disponibles pour traiter le cancer du poumon. La protonthérapie est l’une des méthodes de traitement les plus révolutionnaires, en particulier pour le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) de stade III. Vous souhaitez en savoir plus sur les cancers du poumon traités par nos partenaires cliniques ?

Sein

Selon l’American Cancer Society, 200 000 nouveaux cas de cancer du sein sont recensés chaque année. L’exposition du cœur, des poumons et d’autres organes aux radiations constitue le principal risque de la radiothérapie pour cancer du sein conventionnelle. Pour en savoir plus sur les cancers du sein traités par nos partenaires cliniques :

Lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens

Chaque année, environ 9 000 américains reçoivent le diagnostic de lymphome de Hodgkin et plus de 65 000 reçoivent le diagnostic de lymphome non hodgkinien. Le recours à la protonthérapie plutôt qu’à la radiothérapie conventionnelle pour le traitement de lymphomes permet d’administrer une dose intégrale minimale et de réduire ainsi le risque de cancers secondaires et d’effets cardiotoxiques, causes principales de décès chez les patients survivant au lymphome de Hodgkin. Pour en savoir plus sur les lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens traités par nos partenaires cliniques :

Appareil génito-urinaire

Concernant le cancer de la prostate, l’objectif est d’augmenter les taux de contrôle de la maladie tout en assurant une préservation majeure des tissus normaux environnants et des organes critiques tels que le rectum et la vessie afin d’obtenir un taux réduit d’effets secondaires provoqués par les radiations. Pour en savoir plus sur les cancers de l’appareil génito-urinaire traités par nos partenaires cliniques :

Système gastro-intestinal

Le traitement des tumeurs du système gastro-intestinal requiert le plus souvent une combinaison de radiothérapie et de chimiothérapie ou chirurgie. Dans certains cas, la radiothérapie standard ne constitue pas une option thérapeutique viable étant donné qu’elle endommagerait trop les tissus sains. Pour ces patients, la protonthérapie peut être une option thérapeutique efficace. Pour en savoir plus sur les cancers du système gastro-intestinal traités par nos partenaires cliniques :

Sarcomes (généralisés/rétropéritonéaux/extrémités)

La nature des sarcomes touchant les tissus osseux et tissus mous fait de ces malignités des candidats parfaits pour le traitement par la protonthérapie. Les sarcomes se situent souvent à proximité de tissus sensibles et requièrent l'administration de doses curatives élevées. Il est donc important d’opter pour un traitement offrant le type de radiation le plus précis disponible, à savoir la protonthérapie. Pour en savoir plus sur les sarcomes traités par nos partenaires cliniques :

Irradiation répétée

Seule une minorité de patients peut recevoir un traitement suite à une récidive de cancer, étant donné que les tissus normaux ne peuvent pas tolérer des doses significatives de radiation supplémentaires. Dans la mesure où les protons épargnent les tissus normaux, de nombreux patients qui jusqu’ici ne pouvaient pas subir une radiothérapie par rayons X supplémentaire peuvent désormais bénéficier d’un nouveau traitement par protons. Ce facteur peut conduire à une augmentation accrue des taux de guérison de certaines malignités. Pour en savoir plus sur les traitements d’irradiation répétée proposés par nos partenaires cliniques :

Cookies policy

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Gérer vos préférences de cookies

Chez IBA, le respect de votre vie privée reste une priorité.

Les cookies fonctionnels garantissent le fonctionnement du site web. Ils ne peuvent pas être désactivés. En réglant vos préférences, vous pouvez activer et désactiver l’utilisation de ces cookies sur notre site web. Ces réglages ne seront valides que sur l’appareil que vous utilisez actuellement.

Cookies policies