Proton therapy Medical facts

Données médicales sur protonthérapie

La protonthérapie est considérée comme la forme la plus sophistiquée de radiothérapie disponible

Dans les pays développés, environ 35 % des cas de cancer (plus de 60 % aux États-Unis) requièrent un traitement de radiothérapie simple ou combiné à d’autres traitements comme la chirurgie ou la chimiothérapie. La réduction maximale de l'exposition générale des tissus sains a toujours été un aspect important de la radiothérapie. C’est là où la protonthérapie intervient pour offrir un réel avantage comparée aux autres formes de radiothérapie.

Ce qui rend la protonthérapie unique

Avantages du pic de Bragg

La protonthérapie est une forme sophistiquée de radiothérapie utilisant un faisceau de protons à haute énergie pour traiter le cancer. Contrairement à la radiothérapie à base de photons conventionnelle, le recours aux faisceaux de protons permet de concentrer la plus grande part de l’énergie destructrice sur une zone minimale à l’intérieur de la tumeur, ce qu’on appelle le pic de Bragg, réduisant ainsi les effets nocifs sur les tissus sains environnants. Dans les centres de protonthérapie équipés de matériel IBA; les cyclotrons accélèrent les protons jusqu’à atteindre une vitesse extrêmement élevée, générant un faisceau contrôlé administré de manière très précise sur la tumeur ciblée via une tête de faisceau dans les salles de traitement.

La protonthérapie présente un potentiel significatif de réduction des effets secondaires, d’optimisation des résultats généraux de traitement du cancer et d’amélioration de la qualité de vie des patients.

Dosage précis

Les avancées technologiques dans le cadre de la radiothérapie externe conventionnelle ont abouti à une nouvelle approche : la radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité (IMRT). Pour atteindre la quantité adéquate de la dose à diriger sur la cible, l’IMRT multiplie le nombre d’incidences de rayonnement requises et propage une dose inutile au niveau des tissus sains environnants. Pour le patient, cela implique la réception d’une dose intégrale bien plus élevée au cours du traitement par IMRT par rapport à un traitement similaire par protonthérapie. La protonthérapie permet d’éviter d’appliquer une dose inutile au niveau des tissus sains environnants étant donné que la physique des protons permet au médecin d’administrer des traitements dont le niveau de conformité est très élevé. La protonthérapie permet d’administrer des doses de radiation de haute énergie directement sur la tumeur.

Une option de traitement en plein essor

La protonthérapie est utilisée de nos jours pour traiter de nombreux cancers et s’avère particulièrement appropriée lorsque les options de traitement sont limitées et les méthodes de radiothérapie conventionnelles présentent des risques inacceptables pour les patients.

C’est notamment le cas pour les cancers de l'œil et du cerveau, de la tête et du cou, de la prostate, du foie, du poumon et du sein et les cancers pédiatriques, de même que d’autres tumeurs situées à proximité de structures critiques. Alors que la protonthérapie représente de nos jours moins d’1 % des traitements de radiothérapie, les rapports d’experts et l’expérience de grands centres universitaires indiquent qu’au moins 20 % des patients pourraient bénéficier de la protonthérapie.

Un nombre croissant d’études attestant des bénéfices cliniques de la protonthérapie

La sensibilisation à la protonthérapie au sein de la communauté médicale progresse, de même que le nombre de patients traités au moyen de la protonthérapie augmente. Cet intérêt grandissant se reflète dans le nombre croissant de données cliniques mises à disposition.

Documentos úteis, estudos e publicações.

Saiba mais sobre as vantagens da terapia de prótons e encontre os estudos mais recentes nesta publicação da IBA.

 

 

Le saviez-vous ?

On prévoit que le nombre annuel de patients traités au moyen de la protonthérapie augmentera en passant de 16 200 en 2015 à 300 000 en 2030.

(Source: MEDRays Intell Proton Therapy World Market Report 2015)